Covid-19: nouvelle saisie record de 7 millions d’euros d’ivermectine en Afrique du Sud

0
173

Une nouvelle saisie d’ivermectine a eu lieu en Afrique du Sud. Ce médicament utilisé contre des parasites, comme la gale, ou les poux et considéré par certains comme un remède miracle contre le Covid-19. Pourtant son efficacité pour lutter contre le virus chez l’homme n’a pas été prouvée scientifiquement. Ce qui n’empêche pas d’alimenter les fausses publications en ligne et le marché noir.

Avec notre correspondant à Johannesburg, Romain Chanson

C’est une deuxième prise qui bat des records. Des milliers de tablettes d’ivermectine ont été saisies à l’aéroport Oliver Reginald Tambo de Johannesburg pour une valeur de 7 millions d’euros, a annoncé ce 19 février la police sud-africaine.

Le coup de filet, dans ce même aéroport fin janvier n’a visiblement pas découragé les trafiquants. 400 000 euros de comprimés avaient été saisis par la douane et sept personnes avaient été arrêtées.

Dans les deux cas, la marchandise provient d’Inde, prête à inonder un marché noir où les comprimés sont vendus comme remède contre le Covid-19. En Afrique du Sud, l’utilisation de l’ivermectine est autorisée seulement pour les animaux. Un assouplissement très encadré a été autorisé fin janvier pour essayer ce traitement sur des cas désespérés.

Mais plusieurs médecins font pression pour élargir l’autorisation de l’ivermectine. C’est un outil supplémentaire dans la lutte contre la maladie selon eux.

L’entreprise Merck, qui produit ce médicament met en garde contre l’absence de données scientifiques garantissant l’efficacité et la sécurité de ce traitement contre le Covid-19.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici