SAES : Encore de nouvelles perturbations annoncées pour l’enseignement supérieur

0
446

Le Syndicat autonome de l’Enseignement Supérieur (SAES) a annoncé une grève de 48 heures les 6 et 7 novembre 2023. Cette grève vise à dénoncer plusieurs problèmes, notamment le non-respect du protocole d’accord SAES-Gouvernement du 6 janvier 2023, en particulier la question des veuves et veufs du personnel d’enseignement et de recherche.

Dans un communiqué, le SAES dénonce le mépris, les manœuvres dilatoires, et l’indifférence du Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche, et de l’Innovation, ainsi que l’attitude arrogante de certains recteurs face à la situation chaotique des universités. En réponse, le SAES décrète un appel à la grève de 48 heures, les lundi 6 et mardi 7 novembre 2023, avec la cessation des activités pédagogiques, y compris les cours, les soutenances, et les délibérations, même pour les formations payantes. De plus, toute participation à des activités administratives et réunions est suspendue.

Les syndicalistes appellent les militants à cesser immédiatement les cours en ligne dans les universités publiques qui ont été fermées pour des raisons politiques et à retourner sur les campus. Ils encouragent également la signature de pétitions pour exiger la réouverture rapide et la sécurisation des universités. Des marches suivies de points de presse sont prévues dans les différents campus le lundi 6 novembre 2023 à 10h pour exprimer leur opposition à la situation actuelle.

Enfin, la Conférence nationale des sections est programmée pour le samedi 11 novembre 2023 à l’Université Iba Der Thiam de Thiès (UIDT) afin d’intensifier la lutte. Le SAES attire l’attention de l’opinion nationale et internationale sur la situation inacceptable qui persiste dans les universités, entretenue par les autorités. Il se désengage de toute responsabilité en ce qui concerne le déroulement des années académiques et demande aux militants de rester mobilisés pour défendre l’enseignement supérieur menacé par les décisions inappropriées des autorités qui entravent le bon fonctionnement de l’enseignement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici