Etats-Unis : Hamady Diol, père des 5 membres de la famille Diol décédés lors d’un incendie criminel à Denver parle aprés l’arrestations des présumés meurtriers (âgés de 14, 16 et 22 ans)

0
248

C’est samedi dernier que l’un des deux frères du défunt Djiby Diol, établi aux Etats-Unis, m’a joint au téléphone pour m’informer que la police de Denver a fait part de son intention de rencontrer la famille. Aprés l’entretien téléphonique, j’ai eu le pressentiment que ce dont j’avais rêvé quelques jours plus tôt allait se réaliser. Lorsqu’ils sont partis là-bas, on leur a informé que l’arrestation des présumés meurtriers était imminente. Ce qui a été fait le mercredi dernier. La police de Denver a fait savoir aux frères Djiby qu’elle connaît le mobile du crime à partir des aveux présumés pyromanes, mais elle ne saurait les dévoiler dans le souci de ne pas gêner l’enquête en cours. Tout ce que je sais est que, parmi les présumés meurtriés, il y a un Asiatique et deux Américains, âgés de 14 et de 16 ans. Mon fils m’a parlé de la femme de 22 ans qui serait impliquée dans le crime, mais cette information est à prendre avec des pincettes, car elle n’est pas vérifiée. L’on tient également de sources policières que les présumés meurtriers seront jugés en tant que personnes majeures pour meurtre au premier degré à partir du 03 février prochain. J’ai bon espoir une justice sera rendue, car les Etats-Unis sont une nation où l’on ne badine avec la justice. Les présumés coupables et les victimes sont traités d’une manière équitable qui préserve leur droit. En dehors des avocats qui seront mis en notre disposition par la ville de Denver, nous en commettrons un pool pour plaider la cause des victimes innocentes. La justice des hommes est inévitable, mais sera-t-elle assez juste pour panser cette plaie béante ouverte dans mon coeur qui a du mal à se cicatriser du fait de ce qui s’est passé ? Je sollicite des prières pour qu’il en soit anisi. Je rends grâce à Dieu de les exaucer quand le besoin se fait sentir en me donnant la force de pouvoir supporter l’épreuve. Je me sens dévasté par le sort cruel peu enviable qui s’est abattu sur des membres de ma famille, plus particulièrement sur mon fils Djiby Diol.

Djiby Diol est mon 4e enfant, mais c’est mon préféré de par les vertus et valeurs. Du point de vue des caractères humains, la bravoure adossée au culte permanent du sens de l’honneur, des égards aux parents, de l’altruisme et de la magnanimité envers les parents, il n’avait pas son égal. Il me manque terriblement. Comme le déclame souvent le chanteur religieux de Tivaouane qui nous plaonge dans le souvenir du rappel à Dieu de son guide : Il n’y a que la force divine qui a empêché mon âme de se détacher de mon corps pour rejoindre Djiby Diol dans sa tombe. En guise d’andidote à ma douleur vive et ma solitude née de son absence , je suis allé au cimetière où j’ai étendu de 6m l’endroit où reposent les 5 disparus, dans le but d’y être enterré lorsque mon tour viendra de les rejoindre. Il m’arrive de percevoir que la disparition de mon fils n’est que le couronnement de mes convictions qui me faisaient penser qu’il n’était pas destiné à vivre longtemps. J’ai toujours redouté que mon fils meure tragiquement , avant d’en avoir la certitude de manière empirique. Je n’ai jamais cessé, un seul instant, de penser que le caractère prématuré et tragique de sa disparition relèverait d’une volonté divine imminente jusqu’au jour où les faits ont confirmés mes pensées. En dépit de tout cela, je m’en voudrais de ne pas rendre grâce à Dieu de m’avoir confronté à une épreuve que je ne surmonterai jamais du fait de mon imperfection et de ma faillibilité en tant qu’humain, mais qui, chaque jour, renforce et fortifie ma posture de foi inébranlable et de confiance renouvelée en Lui pour que les 6 créatures qu’il a arrachée à notre affection soient accueillies dans le meilleur des Paradis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici