Pétrole et gaz : Ces nouvelles révélations qui vont faire déchanter les Sénégalais

0
215

Dans une récente déclaration, le ministre mauritanien du Pétrole, des Mines et des Énergies, Nani Ould Chrougha, a annoncé le report de la production de gaz au champ GTA (Grand Tortue Ahmeyin) au troisième trimestre de 2024. Cette annonce s’accompagne de l’initiation d’un audit du projet partagé entre la Mauritanie et le Sénégal.

Cependant, le Pr Momar Samb, enseignant à l’École nationale supérieure des mines et de la géologie de l’UCAD, émet des doutes quant à la faisabilité de cette échéance et critique la stratégie sénégalaise en matière d’hydrocarbures. Selon le ministre mauritanien, la production de gaz au champ GTA ne débutera qu’au troisième trimestre de 2024, repoussant ainsi l’échéance précédemment prévue. Cette déclaration s’inscrit dans le contexte d’un audit annoncé sur le projet, suscitant des interrogations sur la planification et la réalité des délais fixés.

Le Pr Momar Samb, spécialiste en géologie, exprime des réserves quant à la possibilité de respecter cette échéance. Il souligne que l’audit des coûts du projet, annoncé par le ministre mauritanien, est un processus complexe qui ne peut être réalisé en quelques mois. Selon lui, cela rend improbable le démarrage de l’exploitation du champ GTA en 2024. L’enseignant avance des raisons techniques telles que l’absence du Floating liquefied natural gas (FLNG) et la réparation en cours du Floating production storage and offloading (FPSO), soulignant les retards logistiques qui pourraient entraver la mise en œuvre du projet.

De plus, le Pr Samb pointe du doigt les conditions économiques mondiales actuelles, notamment la baisse des prix du gaz en Europe et aux États-Unis. Il se demande où le Sénégal pourra vendre son gaz dans un contexte de crise économique mondiale et de surproduction. L’expert critique également la stratégie d’exploitation des ressources d’hydrocarbures du Sénégal, qualifiant d’erreurs le lancement simultané de deux projets d’envergure (Sangomar et GTA avec la Mauritanie). Il remet en question la pertinence de cette démarche pour un pays sous-développé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici