Présidentielle 2024 au Sénégal : Le Sénat américain révèle ses préoccupations !

0
167

Les relations entre les États-Unis et le Sénégal ont maintenu leur solidité au fil des années, principalement en raison de la réputation démocratique du pays. À l’approche de l’élection présidentielle du 25 février prochain, la situation au Sénégal préoccupe les Américains, en particulier les sénateurs.

Ces derniers ont écouté une résolution bipartite, présentée par les sénateurs Jim Risch et Ben Cardin, président de la commission sénatoriale des relations étrangères. Cette résolution dénonce la « fermeture de l’espace politique, la répression de l’opposition politique et le manque de transparence du processus électoral ». Elle appelle le gouvernement sénégalais à organiser des élections libres, équitables, transparentes et inclusives le 25 février 2024.

Le président de la commission sénatoriale des relations étrangères du Sénat américain, Ben Cardin, a souligné la stabilité démocratique du Sénégal, tout en exprimant des inquiétudes quant à la fermeture de l’espace politique et à la répression de l’opposition. Jim Risch a également exprimé ses inquiétudes, soulignant que la trajectoire de la démocratie en Afrique de l’Ouest vacille.

La résolution évoque des allégations crédibles selon lesquelles le gouvernement sénégalais restreindrait la liberté d’expression et de la presse, utiliserait le système judiciaire pour cibler des opposants politiques, et aurait mis en œuvre des modifications de la loi électorale pour réduire la compétitivité des partis de l’opposition. La résolution réitère l’engagement des États-Unis en faveur de la démocratie et de la gouvernance démocratique.

Les sénateurs américains appellent à surveiller de près le déroulement des élections au Sénégal et à prendre des mesures contre ceux qui sapent la démocratie. Ils demandent également aux autorités sénégalaises de respecter le caractère non partisan de la Commission électorale nationale autonome, d’assurer la transparence et la sécurité lors des élections, et de s’abstenir d’utiliser des restrictions d’accès à Internet ou aux médias sociaux pour perturber le processus électoral.

La résolution encourage les Sénégalais à exercer leur droit de vote pacifiquement et à s’abstenir de tout acte de violence, de fraudes électorales, de discours incendiaires ou de désinformation. Elle exhorte les partis politiques à respecter les règles électorales et à rejeter la violence. La résolution salue également le travail des organisations de la société civile sénégalaise dédiées à la réforme électorale et à la sensibilisation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici