Quatre personnes ont été arrêtées à Kaolack dans l’affaire du présumé homosexuel exhumé et brûlé.

0
117

La recherche des responsables de la « barbarie » qui a eu lieu le 28 octobre commence à donner des résultats à Kaolack. L’enquête, qui a été ouverte hier sur instruction du procureur de la République près le tribunal de grande instance de cette ville, progresse rapidement. Selon nos confrères de Dakaractu, quatre individus ont été appréhendés par les policiers.

Il convient de se souvenir que le samedi 28 octobre, une foule furieuse s’est rendue au cimetière de Léona Niassène pour exhumer et brûler le corps du présumé homosexuel C.F., qui avait été enterré la veille. La dépouille du présumé homosexuel avait été acheminé, le vendredi, à Touba mais, informé de la supposée orientation sexuelle du défunt, les membres du Dahira Moukhadimatoul Khidma chargé de la gestion de la Grande mosquée et des cimetières de Touba avaient éconduit le cortège.

Finalement enterré dans son Kaolack natal, le corps de C.F. a été incinéré en pleine rue par les habitants de Ndagane. Un acte « barbare » dénoncé, dans un communiqué, par le khalife de la cité religieuse de Léona Niassène, Cheikh Ahmed Tidiane Khalifa Niasse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici