Rescapé du drame de Kafounttine, Serigne Diop raconte l’horreur : « J’ai vu beaucoup de jeunes mourir » 

0
83

C’est un jeune originaire de Kaffrine, mais qui a pris départ à Touba pour tenter l’aventure, une troisième fois de suite. Serigne Diop, rescapé de ce drame survenu au large de Kafountine, s’est confié à Seneweb.

‘Le programme, j’en ai entendu parler, il y a longtemps. A chaque fois qui j’en parlais aux vieux, il me disait ‘faut patienter, parce que cette fois-ci je voudrais pas que tu traines sur les lieux’. C’est la troisième fois que je tente l’aventure », livre Serigne Diop, l’un des rescapés de la pirogue qui a chaviré aux larges de Kafountine. Dans son récit, il fait savoir que samedi dernier, le sieur l’a appelé et vers 2 heures, il était déjà au lieu de rendez-vous. Il a pris le départ à Touba parce ce que c’est plus proche de son village, raconte-t-il. Dimanche, entre 4 et 5 heures, ils sont partis du monument de Kassel, lieu d’embarquement pour aller vers l’île prendre la pirogue. Vers les coups de 19 heures, au moment de la prière de « Timiss » (crépuscule), la pirogue est revenue à quai pour prendre 84 autres passagers. Le jeune Serigne révèle que le vieux avait prévenu les passagers qu’il ne souhaitait pas surcharger son embarcation, pour ne pas gâcher son travail; mais comme il y beaucoup d’intermédiaires, ce sont eux qui ont chamboulé les choses.C’est de l’embarquement de ces personnes que tout est parti. Les bidons d’essence avaient été renversés par les passagers et personne ne s’en était rendu compte. A côté, il y avait un encensoir, raconte Serigne Diop. Et au moment où l’eau s’est déversé à hauteur de l’encensoir et mêlée à l’essence, il y a eu explosion. L’essence a pris feu et c’était le sauve-qui-peu. De là, le jeune raconte avoir plongé et après quelques mètres, il s’est retourné pour prendre son sac et à cet instant, il s’est brûlé au pied. Selon lui, un jeune s’est agrippé sur lui car ne sachant pas nager, et pour ne pas couler, il s’est débrouillé pour le dégager. Quand il s’est débarrassé de ce jeune homme, il est parti s’abriter au niveau des mangroves attendant les secours. Serigne confie qu’il y a beaucoup qui sont restés sous l’eau et que le nombre de corps repêchés et d’individus sauvés est inférieur aux passagers. « Il avait plus de 105 personnes à bord de la pirogue et j’ai vu beaucoup de jeunes qui ne savaient pas nager, et suis sûr que bon nombre ont coulé et ont été emportés », fait savoir Serigne Diop.
Pour le moment, le bilan provisoire fait état de 15 morts.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici