#Matam – Candidature à la mairie de Thilogne : Des jeunes «votent» Mamadou Elimane Kane

0
47

Par Demba NIANG – La mairie de Thilogne pourrait avoir plusieurs candidats aux prochaines Locales. Parmi eux, le maire sortant, ses adversaires de 2014 et des novices. Mais depuis quelque temps, c’est Mamadou Elimane Kane dit «MEK» qui lance une opération de séduction pour un soutien à sa candidature. C’est ainsi que des jeunes sont venus des 13 quartiers de la commune pour participer à l’Assemblée générale convoquée par les partisans de Mamadou Elimane Kane. Les orateurs se sont attaqués à la gestion de leur maire. Pour eux, ces dernières années, Thilogne a perdu son lustre d’antan du fait d’un «manque de leadership politique fort». Les élèves et les étudiants fortement représentés ont exposé les maux de leur commune et décrié le «retard de Thilogne». Ces jeunes de cette grande commune du département de Matam estiment, par conséquent, que Mamadou Elimane Kane a «le vrai profil de maire». «Il y a une dizaine de candidatures dans la commune, mais notre choix sur MEK n’est pas fortuit. Avec les jeunes comme moi, nous avons beaucoup mûri l’idée de porter sa candidature», soutient l’étudiante Aïssata Cissé. Un autre jeune, Oumar Kane, constate que la population de Thilogne a fait un «mauvais choix» aux élections locales de 2014 et que le Conseil municipal n’a fait que jouer le second rôle au plan politique régional.
Cette rencontre a été sanctionnée par une déclaration lue par Abdoul Malick Ndongo dans laquelle les jeunes alertent sur la distribution des cartes d’électeur. «Sur les 780 inscrits lors de la révision des listes électorales dans la commune de Thilogne, seuls 333 ont pu recevoir leur carte», a dit M. Ndongo qui rappelle que «les jeunes de Thilogne veillent au grain» pour que tous les inscrits puissent disposer de leur carte d’électeur avant le scrutin du 23 janvier. Pour eux, «le sous-préfet doit mettre en place une commission chargée de remettre les cartes à leur propriétaire et non des politiciens qui roulent pour leur formation». Les jeunes pro-MEK s’engagent à suivre tout le processus électoral au niveau de leur commune, car ils sont les «porte-étendards de leur famille».
Correspondant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici