Dr Ibrahima Mendy, responsable Apr Ziguinchor : «La Casamance doit beaucoup au président Sall… Sonko doit arrêter de politiser la question Casamançaise »

0
114

L’Apr a laissé le terrain à Pastef lors des dernières manifestations. C’est le sentiment de regret de Dr Ibrahima Mendy, responsable du parti présidentiel à Ziguinchor. Le directeur de l’Analyse, de la prévision et des statistiques agricoles au ministère de l’Agriculture appelle le Président Macky Sall à réorganiser le parti. Quelle lecture faites-vous des dernières manifestations qui ont occasionné une dizaine de morts ? Je tiens à présenter mes condoléances à toutes les familles qui ont perdu un membre durant ces évènements malheureux. En particulier, mes pensées vont à l’endroit des familles de Bignona qui ont perdu pas moins de 4 de leurs fils. De façon globale, je pense que les jeunes ont profité d’une affaire privée pour manifester leur mécontentement par rapport au manque d’emploi. Le Président Macky Sall a bien décrypté le message de ces jeunes et il l’a bien dit dans son discours d’apaisement que nous saluons. Il a promis de mobiliser sur 3 ans 350 mil­liards dont 150 milliards cette année pour faire face au manque d’emploi. Si des gens pensent que les manifestants sont sortis uniquement pour la libération de Sonko, ils se trompent. Pourquoi on n’a pas vu beaucoup de cadres de l’Apr sortir pour défendre le pouvoir lors de ces manifestations ? Pour le moment, je n’ai pas d’appréciation à donner publiquement. On est une famille, un parti, mais je crois que c’est un sujet qui doit être débattu en interne au niveau des instances. Au départ, on nous avait demandé de ne pas nous prononcer et que c’est une affaire strictement privée. Cela peut expliquer ce mutisme de nos camarades du parti. Et finalement, ils étaient surpris par l’ampleur des manifestations. C’est la seule explication que je peux donner. Mais si j’ai un point de vue, je ne peux le donner dans la presse, je l’adresserai à certains responsables qui sont dans les instances du parti. Toutefois, ces manifestations nous rappellent l’urgence de réorganiser l’Alliance pour la République. Je suis persuadé que ceux qui sont sortis pour marcher ne sont pas majoritaires dans ce pays. En termes de militants, nous avons gagné largement la Présidentielle. S’il y avait une certaine organisation au sein de l’Apr, ces évènements n’allaient pas de produire. On n’allait pas laisser le terrain aux militants de Pastef. En tant que fils de la Casamance, comment appréciez-vous l’appel de Ousmane Sonko invitant le Mfdc à baisser les armes pour 6 mois ? On constate qu’à chaque fois que Ousmane Sonko a un problème particulier le concernant, il essaie de le lier à la question casamançaise. Ce n’est pas à lui de faire un appel pour la paix. Les Casamançais sont reconnaissants au Prési­dent Macky Sall pour tout ce qu’il a eu à entreprendre pour ramener la paix depuis 2012. Chez nous, en Casamance, tout le monde peut témoigner que c’est avec l’avènement à la présidence de Macky Sall que la paix est devenue concrète. Ousmane Sonko est donc dans la manipulation et la désinformation. Il est dans l’amalgame politique et doit arrêter de politiser la question casamançaise. J’affirme mon soutien total au président de la République en tant que fils de la Casamance qui doit beaucoup au président de la République Macky Sall. Premièrement, le Président Sall est le chantre de la paix en Casamance. Il a essayé de désenclaver notre région. Le pont de Farafegny est un exemple probant. Les boucles réalisées et la Rn6 ont permis à la Casamance, une zone agricole, de transporter la production vers le marché. Avez-vous peur de ce regroupement de l’opposition autour de Ousmane Sonko en perspective des prochaines élections locales ? Cette opposition qui, subitement, se retrouve autour de Ousmane Sonko est constituée d’opportunistes. Ousmane Sonko doit se poser la question de savoir où se trouvaient ces gens lors de l’élection présidentielle. Ces opposants ont pratiquement fait toutes les coalitions. Ce sont des gens qui ne peuvent pas aller seuls à une élection. Ils ont toujours besoin d’un grand parti pour gagner. C’est un conglomérat d’opportunistes qui pensent que Sonko sera élu en 2024 et qui se positionnent. Rien n’est encore gagné. Nous allons reconquérir nos bases pour continuer le travail. Il faut que l’Apr se ressaisisse et qu’on fasse fonctionner toutes les structures du parti. Je lance un appel à tous les camarades de l’Apr : le moment est venu pour que chaque coordination départementale, cha­que comité du parti installé un peu partout dans le pays, fasse une manifestation pour montrer son soutien au Président Macky Sall. L’objectif est de faire comprendre aux autres que nous sommes majoritaires dans ce pays.

Source: « Le Quotidien

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici