Le président Bassirou Diomaye Faye l’avoue publiquement : « C’est difficile mais… »

0
258

Lors de la première visite officielle du nouveau président sénégalais Bassirou Diomaye Faye au Nigeria, les deux pays ont annoncé leur engagement commun à promouvoir la démocratie dans une région marquée par de nombreux coups d’État. La présidence nigériane a confirmé cette entente, soulignant l’importance de renforcer les institutions démocratiques dans toute l’Afrique de l’Ouest.

« Les deux pays ont un intérêt commun pour la démocratie », a affirmé le président nigérian Bola Ahmed Tinubu, cité dans un communiqué de la présidence. Il a également encouragé son homologue sénégalais à travailler pour ramener à la démocratie les pays ouest-africains touchés par des coups d’État. Le Niger, le Burkina Faso et le Mali, actuellement dirigés par des régimes militaires suite à des renversements anticonstitutionnels, ont décidé en début d’année de quitter la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Cette décision a été largement critiquée et constitue une préoccupation majeure pour la stabilité régionale. Bassirou Diomaye Faye a exprimé son espoir de convaincre d’autres pays ouest-africains de revenir à des valeurs démocratiques partagées. « Nous devons revenir et partager nos valeurs démocratiques communes et ce que nous représentons », a-t-il déclaré aux côtés du président Tinubu. Malgré les défis actuels, les deux dirigeants ont affirmé leur détermination à collaborer sur divers fronts, notamment la lutte contre la traite des êtres humains et le trafic de migrants, des fléaux qui continuent de sévir dans la région. La CEDEAO « traverse une période difficile, mais tout n’est pas perdu », rassure le président sénégalais.

Le président sénégalais Bassirou Diomaye Faye, élu comme le plus jeune président du Sénégal lors des élections du 24 mars, a axé sa campagne sur la promesse de changement et de rupture avec l’ancien régime. Son élection a été précédée par une période de turbulences politiques, notamment après l’ajournement de l’élection présidentielle en février par son prédécesseur Macky Sall. « La démocratie constitutionnelle est ce que le Sénégal a prouvé au reste du monde et à l’Afrique. C’est une joie de vous avoir ici », a déclaré le président Tinubu à son homologue sénégalais. Il a également souligné l’importance de l’engagement de M. Faye en faveur de la liberté et de la démocratie dans une période critique pour la région.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici