Défaite CAN 2023 : Ce que les Guinéens ont fait du maillot du Sénégal, la vidéo qui fait mal au cœur

0
142

Dans le contexte de la préparation de l’élection présidentielle de 2024 au Sénégal, une controverse émerge autour du temps d’antenne alloué à Bassirou Diomaye Faye, actuellement en détention.

Cette question, présentée par la rédaction de SeneNews à Pape Moussa Sow, doctorant en Droit, consultant en Droit des Affaires et journaliste d’investigation, met en lumière les enjeux démocratiques liés à l’équité des conditions de campagne pour tous les candidats.

Pape Moussa Sow a répondu à cette problématique, affirmant que rien ne devrait empêcher Bassirou Diomaye Faye de bénéficier de son temps d’antenne sur la RTS 1. Malgré sa situation carcérale, Faye demeure présumé innocent et sa capacité mentale et physique à tenir un discours n’est pas remise en question.

« Pourquoi Bassirou Diomaye Faye ne pourrait-il pas tenir son temps d’antenne ? Il est apte sur le plan mental et physique. Il est en prison et reste présumé innocent. Il n’y a pas d’obstacles pour qu’il tienne son discours. La RTS 1 peut se déplacer à la prison tout comme Diomaye peut être conduit dans les locaux de la RTS 1 », a analysé Pape Moussa Sow.

Selon lui, une fois que le Conseil constitutionnel a validé sa candidature, toutes les prérogatives inhérentes à un candidat doivent être accordées à Bassirou Diomaye Faye. En vertu des dispositions du code électoral, notamment l’article L130, il est impératif d’assurer une équité et une égalité pour tous les candidats. Le maintenir en prison alors que les autres candidats mènent leur campagne ne serait pas conforme à ces principes fondamentaux de démocratie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici