Le jeu politique sénégalais : une comédie de boulevard

0
201

« Je vais réduire l’opposition à sa plus simple expression », disait Macky Sall. Un aveu qui révèle les forfaitures du régime. Flairant l’érosion de sa légitimité et l’émergence de forces politiques menaçantes, le Macky use d’armes non conventionnelles pour  écrouer et écrouler. Mais le respect des règles du jeu impose une stratégie de lutte exclusivement politique car une instrumentalisation de l’Etat et de la Justice  dans un règlement de comptes politique est une lâcheté.

Une démocratie sans règle du jeu

Le jeu politique sénégalais est une comédie de boulevard. Une personne de valeur ne peut y évoluer commodément. Personne n’y respecte les règles. Les acteurs ne sont que des vautours et des boulimiques. Ils valsent d’un régime à un autre sur fond de trahison et de facétie. Les Alternances en 2000 et 2012 avec Wade et Macky Sall ont consacré cette fausseté politique avec l’adoubement des vomissures du PS et du Pds. Macky Sall prônait la gouvernance vertueuse. Le  destin a fait de lui l’auteur central de la 2ème Alternance. Mais il a changé et n’a rien n’a changé. La continuité de l’Etat n’est pas la prolongation des forfaitures et des bêtises politiques. Le Macky a violé les règles du jeu comme les leaders de l’opposition aussi avec leurs contradictions qui rendent impossible toute unification de leurs force. De l’opposition et plus même du pouvoir, l’Art du Mensonge politique triomphe.

La politique est devenue une sphère de mensonges et de faussetés.  Le Pouvoir vers lequel tous veulent atterrir est un trésor monétaire. Les  cambrioleurs des finances publiques, après avoir pillé sous Wade, ont décampé vers  Macky.   Les frustrés de Benno Bokk Yakaar ont rejoint l’opposition. Et les privilégiés du hasard sont tous des Hann qui subtilisent l’argent public. Des coudes sont mis sur le COUD. Celui qui est inquiété est Ousmane Sonko. Il est de l’opposition et Macky fait tout « pour détruire l’opposition ». Cissé et Mbaye Ndiaye Lô l’avaient dit.

John Arbuthnot a expliqué en 1733 l’Art du Mensonge politique. Le régime y excelle. Il œuvre en faisant croire aux citoyens l’existence de faussetés afin de leur faire adhérer à sa  cause. En conséquence, il y a dans ces affaires politico-judiciaires une Société de Menteurs qui vise à rationaliser la production électorale du mensonge politique. Mais c’est toute la classe politique actuelle qui est un silo de Menteurs. Dans les attaques et répliques, on constate qu’avec les politiciens du pouvoir comme de l’opposition, le moyen le plus efficace pour détruire un mensonge politique est de lui opposer un autre mensonge politique. Et c’est dans le projet de destruction de l’opposition que ce Mensonge politique brille.

« Détruire l’opposition » : les conséquences

Des marabouts ne sont plus « des citoyens ordinaires » car Macky  cherche leur adoubement. Ils  doivent donc lui prodiguer des conseils. Le Pouvoir ne devrait point alimenter en lui une injustice. L’injustice est une déviation du chemin de l’équité, de l’impartialité et de la vérité. « Allah n’aime point les injustes », dit le Coran (42 :40) et « il n’y a de peine que contre ceux qui lèsent les gens et commettent des abus, contrairement au droit, sur terre », précise le Livre-Saint (42 :42). Mais les marabouts ne le lui disent pas. Et naturellement, il semble se prendre comme la personne qui  répond la question de la vie et de la mort de chacun et de tous parce qu’il a le Pouvoir et l’Avoir.

L’opposition est sa cible. En démocratie, il en a le droit. Mais vouloir la détruire par des actes injustes est une forfaiture qui ne pardonne pas.  Le discrédit que les citoyens jettent au vitriol sur la Justice en est une conséquence. La disgrâce de Macky Sall et de l’APR que n’endiguent pas les polichinelles humains brandis lors des meetings et tournées économiques en est une autre. Crescendo, une dynamique unitaire se constitue contre cette imposture par laquelle le  Macky fomente un « complot d’Etat » en créant  des problèmes et des crises destinés à ne jamais etre réglés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici