Nigeria : Un tir de drone de l’armée tue des dizaines de civils par erreur

0
218

Dans une horrible tragédie, un tir de drone de l’armée nigériane a entraîné la mort et des blessures de dizaines de civils qui participaient à une célébration religieuse dans un village du nord-ouest du pays. L’incident, survenu lors d’une fête musulmane, a suscité l’indignation au sein de la population locale et a soulevé des questions sur l’utilisation de la force militaire dans des zones peuplées.

L’armée, qui a régulièrement recours à des bombardements aériens pour contrer les groupes de bandits et les rebelles jihadistes, n’a pas encore fourni de bilan officiel pour cette frappe tragique dans l’État de Kaduna. Cependant, selon des témoins oculaires, le tir de drone a tué au moins trente personnes, principalement des femmes et des enfants, tandis qu’un villageois affirmait avoir enterré 85 personnes.

Manquant sa cible présumée, le drone a touché de manière inattendue les civils rassemblés pour célébrer le Mawlid, la fête de la naissance du prophète Mahomet. Un habitant, Idris Dahiru, a décrit l’horreur de la scène, déclarant avoir perdu de nombreux membres de sa famille dans l’attaque.

Le gouverneur de l’État de Kaduna, M. Uba Sani, a confirmé que l’attaque était une erreur, indiquant que des fidèles musulmans festoyaient lorsqu’ils ont été pris pour cible par une attaque de drone militaire ciblant des terroristes et des bandits. La majorité des victimes ont été transportées à l’hôpital, tandis que des images non vérifiées montrent des corps de femmes et d’enfants, soulignant l’ampleur de la tragédie.

Cet incident n’est malheureusement pas le premier du genre au Nigeria. Les civils ont été victimes d’erreurs de bombardements par l’armée nigériane par le passé, soulevant des préoccupations quant à la sécurité des opérations militaires dans des zones densément peuplées.

Le président Bola Ahmed Tinubu, qui a fait de la lutte contre l’insécurité l’une de ses priorités, se trouve confronté à des défis croissants dans un pays marqué par les activités de groupes armés, de gangs et de bandits. Le conflit persistant dans le nord-ouest du Nigeria a déjà causé la mort de milliers de personnes et entraîné le déplacement de millions d’autres depuis 2009.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici