Affaire Pape Alé Niang : Échanges musclés entre la rapporteuse spéciale des Nations Unies (HRDs) et le ministère des affaires étrangères 

0
181

Le dossier Pape Alé Niang a atterri sur la table des Nations unies où la rapporteuse spéciale sur la situation des défenseurs des droits humains, Mary Lawlor s’est inquiétée de la détérioration rapide de l’état de santé du journaliste. Dans un tweet adressé au ministère des Affaires étrangères du Sénégal, elle a demandé avec fermeté la libération immédiate du journaliste et son accès aux soins médicaux.  
« Je reçois des informations très inquiétantes sur la détérioration de la santé du défenseur des droits humains et journaliste Pape Alé Niang, détenu à #Senegal et actuellement en grève de la faim. Je demande sa libération immédiate et l’accès aux soins médicaux. @MaeseSenegal », a écrit l’avocate des droits humains.

I’m receiving very disturbing reports about the deteriorating health of human rights defender and journalist Pape Alé Niang, in detention in ???????? #Senegal& currently on hunger strike. I call for his immediate release and access to medical care. @MaeseSenegalpic.twitter.com/Sqs8eoyHWp— Mary Lawlor UN Special Rapporteur HRDs (@MaryLawlorhrds) January 3, 2023

Dans sa réponse au tweet, le ministère des affaires étrangères minimise en niant toute gravité du cas Pape Alé Niang. « Monsieur NIANG, souligne le ministère, est sous surveillance dans un hôpital. Aucune gravité sur son cas ne nous est signalée. Le Sénégal est régi par l’État de droit où la liberté est garantie sous le contrôle d’un juge indépendant à qui la séparation des pouvoirs interdit de dicter une quelconque conduite ».

M. NIANG est sous surveillance dans un hôpital. Aucune gravité sur son cas ne nous est signalée. Le ???????? est un État de droit où les libertés sont garanties sous le contrôle d’un juge indépendant à qui la séparation des Pouvoirs nous interdit de dicter une quelconque conduite.— Ministère des Affaires Étrangères ???????? (@MaeseSenegal) January 3, 2023

Revenant à la charge, la rapporteuse spéciale des Nations unies souligne toute sa « préoccupation » face aux motifs qui ont conduit à la détention du directeur de Dakar matin. « J’ai été informé que sa santé déclinait rapidement et j’espère qu’il reçoit tous les soins nécessaires. Bien que je respecte bien sûr l’indépendance du pouvoir judiciaire, je suis également préoccupé par le fait qu’il semble avoir été détenu pour avoir exercé des droits protégés par la déclaration du DDH (déclaration des droits de l’homme) », fulmine-t-elle.

I’ve been informed that his health is failing rapidly and I hope he is receiving all necessary treatment. While I of course respect the independence of the judiciary I’m also concerned that he appears to have been detained for exercising rights protected in the HRD Declaration. https://t.co/NplZH5os0W— Mary Lawlor UN Special Rapporteur HRDs (@MaryLawlorhrds) January 4, 2023

Remis en prison pour violation de son contrôle judiciaire, la santé du journaliste s’est gravement dégradée ces derniers jours. Ce dernier vient, d’ailleurs, de faire un engagement écrit, sous la contrainte de la justice sénégalaise et la pression de sa famille. Dans cette note rendue publique, il s’est engagé à ne plus parler de son dossier judiciaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici