Pourquoi Des Sénégalais Réclament Hervé Renard Sur Le Banc Des Lions 

0
75

Pourquoi des Sénégalais réclament Hervé Renard sur le banc des Lions

Un seul match disputé et il épate beaucoup de Sénégalais qui, visiblement, ne parviennent toujours pas à digérer la défaite de ce lundi. Hervé Renard, qui a laissé de bonnes impressions chez les différentes sélections africaines (Zambie et Côte d’Ivoire notamment), a pu renverser l’Argentine de Lionel Messi (2-1) avec la modeste équipe de l’Arabie saoudite. Sur les réseaux sociaux, des supporters le réclament à la tête de l’équipe nationale. Ce dont le concerné a toujours rêvé.

« Entraîner le Sénégal ? J’espère sincèrement que ce sera un jour le cas ! Pas dans l’immédiat, bien sûr, mais j’aimerais que cela se fasse, dans le futur. Je vis au Sénégal, c’est un pays que j’aime beaucoup. Et qui a toujours possédé de très bons footballeurs », avait déclaré Hervé Renard, dans un entretien avec le journal panafricain  Jeune Afrique.

Depuis 2019, le technicien français, établi à Saly (Mbour), dirige les « Faucons Verts » d’Arabie Saoudite, et a même prolongé récemment jusqu’en 2027. Intraitable à domicile, son équipe a traversé de brillantes qualifications, avec une seule défaite au Japon. Dans le groupe de l’Argentine, de la Pologne et du Mexique, « on fait partie des plus petites équipes de cette Coupe du monde », disait-il, avant le démarrage de la coupe du monde, déclarant ainsi qu’« il faut se préparer un peu plus pour être performant ».

« L’important c’est de vivre ses rêves, d’apprécier le moment présent », poursuit le coach, qui a « J’ai commencé sa carrière d’entraîneur en 1998, à 30 ans, en National 3 à Draguignan. C’est souvent devant un cappuccino qu’il savoure le plus sa bonne fortune, la boisson qu’il sirotait aussi quand il avait fini son premier emploi du matin, à Draguignan.

« C’est un moment convivial, un moment de détente. Quand je prends un petit café ou un petit cappuccino, tranquillement, j’aime bien rétrospectivement penser à toutes ces années passées et ce qu’il y a encore à faire, et toujours avec la même réflexion: c’est une chance inouïe de faire ce métier », ajoutait le technicien français. Qui est parvenu, ce mardi, à signer la première surprise de cette compétition mondiale.

Viviane Dièye, sa compagne sénégalaise

Avec son teint hâlé, sa chemise blanche et ses cheveux longs, « de l’extérieur on pense que c’est un play-boy, mais pas du tout », assurait à l’AFP sa compagne, Viviane Dièye. « Et quand on lui dit qu’il est beau, il répond que non », rigolait la Sénégalaise.

Gaël Mahé, agent Fifa de matches internationaux qui connaît Renard du temps où il était l’adjoint de Claude Le Roy avec le Ghana (2007-2008), salue pour sa part « une personnalité à la fois rayonnante et charismatique ». Il décrit « un technicien bûcheur, devenu aujourd’hui l’entraîneur français en poste à l’étranger le plus emblématique », le seul sélectionneur vainqueur de deux Coupes d’Afrique avec deux pays différents, la Zambie (2012) et la Côte d’Ivoire (2015).

Après avoir guidé le Maroc en 2018, Renard « a su garder la même humilité qu’à ses débuts », juge Mahé sur Eurosport. Viviane Dièye confirme: « Hervé est très humble, il n’oublie jamais d’où il vient ».

Quoi qu’il en soit, en ces temps-là, le Mondial, « c’est un rêve d’enfant, qui paraissait même inimaginable ». Il s’est lancé tôt sur le banc. « Je n’ai pas fait la carrière de joueur dont j’aurais rêvé, et à juste titre (un seul match en L1 avec Cannes, NDLR), j’ai essayé de me rattraper en tant qu’entraîneur », raconte-t-il à l’AFP.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici