« T’es une merde »: le député insulté par Hanouna demande une commission d’enquête sur Bolloré

0
60

Le député LFI Louis Boyard, pris à partie jeudi par l’animateur Cyril Hanouna sur la chaîne C8, a réclamé vendredi une commission d’enquête parlementaire sur « les ingérences de Vincent Bolloré » dans les médias dont il est propriétaire.
Lors d’une séquence consacrée au bateau de migrants Ocean Viking dans l’émission « Touche pas à mon poste », l’invité M. Boyard, député depuis juin et ancien chroniqueur de l’émission, a accusé les « cinq personnes les plus riches » de France d' »appauvrir l’Afrique ». Il a cité le milliardaire Vincent Bolloré, propriétaire du groupe Canal+, auquel appartient C8.
Le ton est vite monté avec M. Hanouna. « Toi t’es une merde », a lancé l’animateur, après avoir traité le député d' »abruti », de « bouffon » et de « tocard ». M. Boyard est parti sous les huées du public.
Dès jeudi soir, la présidente des députés LFI Mathilde Panot a indiqué saisir l’Arcom, le gendarme de l’audiovisuel.
Dans un communiqué, l’élu du Val-de-Marne juge vendredi qu' »il s’agit non seulement d’une tentative d’intimidation mais aussi d’une manifestation claire des méthodes de censure qui sont employées pour museler quiconque s’attaquerait à l’empire de ce milliardaire ».
« Je demanderai solennellement au bureau de notre Assemblée l’ouverture d’une commission d’enquête pour mesurer les ingérences de Vincent Bolloré sur les médias qu’il possède », ajoute M. Boyard, qui précise vouloir auditionner M. Bolloré et M. Hanouna.
« +Moi je crache pas dans la main qui me nourrit+. Après cette phrase de @Cyrilhanouna nous ne pouvons pas en rester là », a également tweeté le député.
Son groupe politique a inscrit le 24 novembre, dans sa journée réservée dans l’hémicycle, une proposition de loi « visant à mettre fin à la concentration dans les médias et l’industrie culturelle », qui cible déjà M. Bolloré. Mais le texte n’aura sans doute pas le temps d’être examiné par l’Assemblée dans la fenêtre impartie.
Vincent Bolloré est à la tête d’un empire qui a un pied dans l’industrie (groupe Bolloré) et l’autre dans les médias (Vivendi). Il est présent dans l’audiovisuel (groupe Canal+ et ses chaînes C8 et CNews, radio Europe 1), la presse (Prisma Media, premier groupe de magazines en France, JDD, Paris-Match…), la publicité/communication (Havas) ou l’édition (Editis).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici