Tenue des législatives, battre campagne pour contrer un 3ième Mandat : Ousmane Sonko rejoint enfin la position de Bougane Guèye Dany 

0
140

La visite du leader de la Coalition Gueum Sa Bopp chez le Khalife général des mourides, Serigne Mountakha Mbacké aurait-elle porté ses fruits ? A la lecture de la décision des leaders de Yewwi Askan wi de renoncer à leur manifestation du 27 juin, mais aussi le nouveau discours du leader du Pastef sur la tenue des législatives, et sa volonté de battre campagne pour contrer un 3ième Mandat, pour un bon présage, c’en est un. Car sur la détermination, mais surtout la stratégie de « neutraliser » Macky Sall et Benno, Ousmane Sonko rejoint enfin la position de Bougane Guèye Dany, le leader de la Coalition Gueum Sa Bopp…

A l’opposé de Bougane Guèye Dany, le leader de la Grande Coalition Gueum, arrivée troisième lors des dernières élections, mais totalement éliminée des prochaines législatives, Ousmane Sonko, un des leaders de l’inter-coalition Yewwi Askan wi-Wallu Sénégal avait fermement affirmé que « sans notre liste nationale, les élections du 31 juillet n’auront pas lieu !»
Tout le contraire de Bougane Dany qui, après avoir exhibé les preuves et démontré les manigances d’une « sélection législative de Macky Sall et Benno » a décidé de battre campagne pour l’opposition, afin d’infliger une lourde au régime et ranger une troisième candidature de Macky Sall aux oubliettes. Les deux poids lourds de l’opposition affichaient la même détermination, mais leur stratégie n’était pas commune. Car là où Sonko et ses partisans parlaient de « marcher nos cadavres », Bougane et ses camarades voulaient éviter des pertes en vies humaines.
Du coté de l’inter Coalition, après une manifestation autorisée avec un rassemblement massif, un concert de casseroles réussi, le combat semblait engagé, mais le pouvoir disposant de ses instruments juridiques et de « ses » forces de l’ordre, l’autre manifestation interdite a entrainé la mort de trois innocents accompagnée des centaines d’arrestations.
Sentant le feu aux poudres pour un pays connu été envié pour sa stabilité (en berne sous le second mandat de Macky), Bougane Guèye Dany, le leader de la Grande Coalition Gueum et ses camarades ont entamé leurs tournées chez les guides religieux, en commençant chez le Khalife général des mourides.
La veille de la seconde manifestation, les leaders de Yewwi Askan wi ont lancé un appel au calme, renonçant à leur volonté d’en découdre avec Macky . Mais comme souligné dans le quotidien « Rewmi » dans son édition du jeudi, « la décision n’a pas été prise par crainte des autorités, encore moins pour se conformer à l’ordre institutionnel. Mais des médiations, il y en a eues, certainement. Surtout celles venant des autorités religieuses. Car, ici, sous nos cieux, il est difficile de dire non à son marabout, aux marabouts, tout court. »
Autre son de cloche, aujourd’hui, accusant le Président Macky Sall de faire des manœuvres pour que les élections ne se tiennent pas le 31 juillet, Ousmane Sonko affirme que c’est une peine perdue. Dans la mesure où les élections auront bien lieu à cette date.
«Le 31 juillet, il y aura des élections et il va perdre l’Assemblée», soutient-il avec assurance, invitant les Sénégalais à voter massivement contre les listes de BBY. Seul gage pour lui de mettre fin au débat du troisième mandat.
Une vison et une stratégie identiques à celle de Bougane Guèye Dany et ses proches, qui même si leur Coalition est machiavéliquement éliminée de la course, sont déterminés à battre campagne pour infliger une lourde défaite à Macky Sall et Benno.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici