Audiences cachées du palais : Un grand opposant sur la feuille d’un ministre d’état 

0
80

Au Palais de la République, il y a des audiences officielles et des audiences cachées où des personnes sont reçues loin des regards indiscrets. Et c’est cette dernière forme de réception qu’utilise un ministre d’état du palais pour opérer un coup en direction de l’opposition.

Un ministre d’Etat du Président Macky Sall cherche à plaire ce dernier qui l’a écarté de ses affaires politiques et du traitement des dossiers administratifs, en essayant de débaucher des leaders de l’aile dure de l’opposition, Yewwi Askan Wi. Selon nos sources, le faucon en chef du Palais opère comme il l’a fait avec Idrissa Seck en cachant les audiences au Patron des lieux. Il a reçu en cachette loin des radars du palais, un membre fondateur de Yewwi Askan Wi. Il veut prouver au Patron qu’il est encore capable de briser l’opposition… Ce ministre d’Etat, un politicien fin et usé qui a été à l’école du Trotskysme, semble disposer de plus d’un arc dans son sac. Il sait comment faire, à coups d’intrigues, de complots, se tirer des situations les plus difficiles. Il cherche toujours à endormir tout son monde, l’a où on le croit fini, pour mieux rebondir. Sa côte est très en baisse auprès du Chef de l’Etat qui commence à voir plus clair dans son jeu.

Pour redorer son blason terni et prouver à son patron qu’il peut toujours lui être utile, il multiplie les manœuvres de couloirs. C’est ainsi qu’il a reçu ce leader de Yewwi Askan Wi qui jusque-là, s’est toujours distingué par son discours radical vis-à-vis du Chef de l’Etat Macky Sall.  Tout ceci pour espérer retrouver la confiance que le boss avait placée en lui, au cas où il parviendrait à faire retourner sa veste à ce responsable de l’opposition, membre fondateur de Yewwi Askan Wi.

Si ce membre de l’opposition radicale rejoignait la mouvance présidentielle, ce sera le second trophée de Machiavel qui pourrait retrouver son rang dans l’entourage du président. Et selon une source du côté de ce leader, membre de la conférence des leaders de Yewwi, les négociations sont bien encadrées et il pourrait rejoindre la mouvance présidentielle au lendemain des législatives pour mieux affaiblir l’opposition dans la bataille de 2024. Et tous regards seront tournés vers ce ministre d’état qui aurait réussi une prouesse…

En plus d’être sorti de l’école du Trotskysme, notre ministre d’Etat, faucon en chef du Palais doit être un adepte de Machiavel. C’est un monstre froid. S’il parvient à faire tomber dans ses filets ce membre fondateur de Yeww Askan Wi, il sait que les cartes vont être redistribuées au Palais de la République. Lui en restera le principal bénéficiaire. Il peut profiter de cette redistribution des cartes pour écarter certains responsables de la mouvance présidentielle qui lui font de l’ombre et le gênent.

Un règlement de comptes, voici ce qu’il prépare s’il réussit son coup. Le Président de la République Macky Sall en a-t-il besoin au moment où les élections législatives se profilent avec tous les enjeux qu’il y a. Surtout que derrière ces législatives, il y a la bataille de 2024 qui va être engagée. Le Président de la République a besoin de toutes les compétences qui se trouvent autour de lui. Les unir, voilà ce dont il a besoin, et non les diviser.

Or ce grand comploteur du Palais ne se sent vraiment à ses aises que là où règne la division. C’est pourquoi, il garde toujours sa capacité de nuisance tant qu’il reste dans l’entourage du Président de la République Macky Sall. Cette fois, c’est à ce dernier de se montrer plus vigilant. Doit-il accepter que tous les efforts accomplis ces derniers mois pour réunir ces compagnons de la première heure qui avaient été écartés par les manœuvres de son ministre d’Etat, soient rendus vains. Empêcher au faucon du Palais de continuer à nuire, devient dès lors une œuvre de salubrité publique. Ses manœuvres, intrigues peuvent être lourdes de conséquences pour le Chef de l’Etat Macky Sall qui joue en ce moment sa survie politique. Si sa coalition perd ou sort affaiblie à l’issue de législatives, il lui faudra alors commencer à faire ses valises pour laisser le Sénégal entre les mains d’aventuriers. Est-ce, ce qui lui souhaite le faucon en chef du Palais ? Pour celui-ci, seuls comptent ses intérêts, le reste passe après…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici