Migrants morts à Ceuta et Melilla : Les précisions du secrétaire d’Etat chargé des Sénégalais de l’extérieur 

0
143

Personne ne peut affirmer qu’il y a eu des Sénégalais parmi les migrants torturés, certains morts à Ceuta et Melilla en Espagne, a indiqué, dimanche, le secrétaire d’Etat chargé des Sénégalais de l’extérieur. Selon Moïse Sarr, la procédure d’identification des nationalités est en cours et toutes les dépouilles sont enregistrées sous X.

L’autorité se veut claire. A l’heure actuelle, aucun élément ne permet de dire de manière formelle qu’il y aurait « effectivement

» dans ces migrants des Sénégalais. 

En contact avec les autorités marocaines

Moïse Sarr précise que le gouvernement sénégalais est en contact avec les autorités compétentes marocaines. « Pour le moment, toutes les dépouilles sont enregistrées sous X d’après les informations qui ont été données. Donc, à l’heure actuelle, je n’ai pas d’éléments factuels permettant de dire qu’il y aurait effectivement des sénégalais« , a-t-il insisté.

Communiqué attendu

Dire que la situation est suivie. A en croire M. Sarr, le gouvernement communiquera « en toute transparence » sur la situation. Et ce, quelle que soit l’évolution qui peut être « malheureuse

» ou « heureuse. » 

Sénégalais parmi les victimes

Le secrétaire d’Etat chargé des Sénégalais de l’extérieur de signaler que c’est hâtif de dire qu’il y aurait des Sénégalais pourvu « que ça jette, une fois de plus, un sentiment d’inquiétude dans les populations. » Il invite les uns et les autres à être responsables dans des situations pareilles et attendre d’avoir des éléments factuels avant de communiquer.

Migrants

Vingt-trois migrants ont péri lors de la tentative de passage en force de près de 2.000 clandestins d’origine d’africaine vendredi, dans l’enclave espagnole de Melilla, au nord du Maroc, selon un bilan actualisé publié samedi soir par les autorités locales marocaines. Mais pour Boubacar Sèye d’Horizon sans frontière, ce chiffre n’est pas exact. Il estime que des Sénégalais seraient parmi les victimes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici