Dernière minute : Grosse révélation de Directeur de publication Senactu tv. les homosexuels et Lesbiennes doivent revendiquer leurs droits et leur liberté de vivre leur orientation sexuelle, au Sénégal.

0
268

Au Sénégal, vivre avec l’homosexualité, c’est être en danger du matin au soir, tout peut basculer d’un moment à l’autre. On vit avec cette peur, on vit avec cette stigmatisation. Les gens ici ne cherchent pas à comprendre. la personne qui veut vivre son choix, pourtant ce sont des sénégalais comme nous. pourquoi certaines personnes au Sénégal sont capables de les tuer pour rien.

Le 6 janvier 2022 : ( L’association religieuse And Samm Jikko Yi et L’ONG Jamra, Ils voulais notamment que toute personne reconnue coupable d’homosexualité, lesbianisme, bisexualité, transsexualité, intersexualité, zoophilie, nécrophilie et autres pratiques assimilées soient punies d’une peine de cinq à 10 ans de prison ferme et d’une amende de 1 à 5 millions de francs. Le texte veut également sanctionner l’apologie de ces actes avec des peines allant de trois à cinq ans de prison ferme. ) mais malheureuse Le Bureau de l’Assemblée nationale avait rejeté la proposition de loi d’activistes !

On a rencontré avec une femme sénégalaise, K.B grandit à Saint-Louis au Sénégal. J’ai vécu des souffrances très mal dans ma maison de mon père. J’étais marié à l’âge de 17 ans, mais après mon divorce, je suis retourné chez mon père. quand j’avais 23 ans mon père m’a violée plusieurs fois à la maison. un jour il m’a appelé dans sa chambre m’a dit que de m’asseoir sur son lit, alors je lui ai dit merci ici c’est bon, il m’a insisté Avec une voix tremblante! après je l’ai fait. il m’a enlevé direct ma culotte sans même enlever le t-shirt, j’ai essayé de le pousser, mais s’est collé à moi, il me tenait À force je me suis laissée faire, il m’a violée, en silence.» et après il m’a menacé avec une couteau, il m’a dit que quand tu le diras à quelqu’un, je vais te tuer ! J’avais tellement peur de lui. Non je n’ai jamais connu ma mère! Je l’ai vécu pendant une semaine. Mais Quand je me suis fatiguée après j’ai appelée à une copine en lui disant que je voulais mourir. elle m’a dit de venir de chez moi, elle habite à Dakar. je suis partie très vite Pour prendre le bus, c’était à 02 heures du matin. J’arrivai à 06 heure du matin à Dakar. Oui j’ai habitée avec lui pendant longtemps ! Après tous les problèmes que j’avais déjà vécus et qui m’ont obligée à devenir lesbienne !……

Selon « Senactutv.com », l’Association d’aide, de défense homosexuelle pour l’égalité des orientations sexuelles (Adheos), invite les homos sénégalais à intégrer le mouvement « Collectif Sénégal libre ». 

Ce mouvement se veut être « protecteur » des homosexuels sénégalais. Le directeur de publication senactutv.com a dit que les homosexuels « goordjiguenes » ou Lesbiennes doivent revendiquer leurs droits et leur liberté de vivre leur orientation sexuelle librement au Sénégal. Être homosexuel au Sénégal, c’est prendre le risque d’être dénoncé à tout moment ou les défendre. 

camera : yaye awa diouf

reporter : cheikhouna mbacke

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici