Démarrage des cours à l’Uvs : Rien de rassurant pour le moment

0
184

Les étudiants de l’Université virtuelle du Sénégal (Uvs) qui exigent le démarrage des cours vont devoir prendre leur mal en patience. A écouter le ministre de l’Enseignement supérieur, on s’aperçoit qu’il n’a aucune solution à court terme. Invité de l’émission Jury du dimanche sur Iradio, Cheikh Oumar Hann a brandi l’argument d’une pénurie d’ordinateurs au niveau mondial pour expliquer le retard dans le démarrage des cours à l’Uvs.
« Avec la crise de la Covid, il y a une pénurie d’ordinateurs au plan international. Nous sommes en compétition avec les Etats-Unis et l’Europe. Nous sommes le seul pays africain francophone, y compris le Maroc, qui va recevoir un lot de 6 000 ordinateurs », se vante-t-il.
En termes clairs, à ce jour, l’Etat n’a pas encore d’ordinateurs à donner aux nouveaux bacheliers. « L’entrepreneur est parti hier à Dubaï parce qu’il a un contrat d’exclusivité avec HP qui fait qu’il ne peut pas aller acheter ailleurs sans des négociations. Il est parti pour chercher 15 000 ordinateurs », révèle le ministre.
Pour le moment, Cheikh Oumar Hann espère recevoir 10 000 ordinateurs d’ici le 15 juin pour le démarrage des cours. Seulement, 15 000 bacheliers ont été orientés à l’Uvs. Ce qui fait un gap de 5 000 nouveaux bacheliers sans ordinateur. Pour ceux-là, le ministre propose de leur donner une tablette cette année et une autre l’année prochaine.
« Dans tous les cas, nous travaillons pour que d’ici le 15 juin que tous les étudiants puissent bénéficier d’un ordinateur pour démarrer le cours normalement », ajoute-t-il.
A noter que même du côté de l’administration, on est loin d’être prêt. En effet, c’est le ministre lui-même qui révèle avoir demandé au coordonnateur de l’Uvs de faire l’expression des besoins pour qu’ils soient prise en charge.
Du côté des infrastructures, la construction de 45 espaces numériques ouverts (Eno)  pour un montant de 60 milliards va bientôt démarrer. La banque était censée libérer l’avance de démarrage hier et les formalités seront réglées d’ici 15 jours pour le démarrage effectif des constructions, promet le ministre. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici