Contact – Processus électoral : La Cena reçoit la mission d’évaluation

0
60

La Cena a reçu vendredi dernier les experts internationaux chargés de l’évaluation du processus électoral. La mission a un délai de 3 mois pour dissiper tous les nuages qui planent sur la tenue d’élections transparentes.

Alors que les acteurs politiques peinent à s’entendre sur la date des élections locales, la Commission électorale nationale autonome (Cena) a reçu vendredi dernier les experts internationaux chargés de l’évaluation du processus électoral et de la dernière refonte du fichier des électeurs. Conduite par l’expert juridique burkinabè, Idrissa Traoré, l’équipe de spécialistes comprenait en outre Sékou Kamara (Etats-Unis), expert en biométrie et bases de données, Peter Michalik (Slovaquie), expert en opérations électorales et Akim Kora Guera (Bénin), expert statisticien. «La cheffe d’équipe, l’experte électorale, belge Eva Palmans, est retenue à Madagascar pour fermeture de frontières liée à une situation sanitaire critique dans ce pays, marquée notamment par la présence du variant sud-africain du Covid-19. Malgré tout, Mme Pal­mans a pris une part active à la séance de travail avec la Cena par visioconférence», informe un communiqué de la Cena.
Ces experts vont, selon le président de la Cena, dans un «délai d’environ trois mois, remplir l’objectif de répondre aux différents questionnements, griefs ou doléances des acteurs électoraux et des citoyens du Sénégal sur le processus de refonte partielle de la liste électorale et des élections législatives de 2017 et présidentielle de 2019». Doudou Ndir a indiqué que cette visite «participe d’une démarche à laquelle nous adhérons du fait qu’elle vise à pacifier l’espace politique et assurer les conditions nécessaires à une tenue correcte des prochains scrutins». A cet égard, M. Traoré et ses collègues ont posé un certain nombre de questions relatives notam­ment au système du parrainage, au couplage de la carte d’identité nationale et de la carte d’électeur, à l’accès des candidats en lice au fichier électoral, ainsi qu’à l’implication, dans cette opération, de la Commission des données personnelles, l’inscription des citoyens sur le fichier électoral, etc.
Pour sa part, Mme Palmans a souligné le rôle «incontournable» de la Cena dans le processus électoral au Sénégal. D’après elle, cette séance de travail, «qui constitue en fait une prise de contact visant à déblayer le terrain à une rencontre plus approfondie entre experts, permettra d’identifier clairement les manquements constatés ainsi que les problèmes sur lesquels butent les membres de la classe politique et qui empêchent d’avoir des processus électoraux et des scrutins incontestés». Le président et les autres membres de la Cena ont, avec «franchise et clarté», apporté toutes les réponses nécessaires aux différentes interrogations formulées à cette occasion. Le Secrétaire général de l’organe de contrôle a, pour sa part, remis aux visiteurs des documents essentiels à la conduite de leur mission, notamment les rapports établis par la Cena sur les dernières élections organisées au Sénégal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici