“14 millions” d’arriérés : A. Fall “défie” la justice et menace sa logeuse, A. M. Seye

0
119

Le Sénégal est-il terre d’injustice et d’impunité ? Oui, dirait Adja Maty Sèye, dont le locataire a fait “basculer sa vie en enfer“. 

La victime, habitant à Touba Ocass, en a même les larmes aux yeux lorsqu’elle conte son calvaire et l’injustice qu’elle a subie. Cette mère de famille qui rêvait d’un avenir radieux et d’une stabilité familiale, ne sait plus comment se sortir de sa tourmente.

Je connais mère Adja Maty Seye, ainsi que sa famille. Ce qu’elle a subi nous fait énormément de peine. Et nous qui sommes ses voisins savions que c’est de l’injustice. Vraiment, c’est difficile de voir son locataire refuser de lui payer ses loyers. Pis, il la terrorise dans sa propre demeure. Pourtant, ce locataire-là n’a aucun droit ni titre“, éructe de colère une voisine de quartier de la victime .

Ardoise de 14 millions, travaux illégaux au domicile du bailleur

La rencontre se voulait à l’amiable entre la propriétaire et le locataire et devait aboutir au règlement des loyers impayés. Pour tout paiement, Mme Adja Maty Seye, la propriétaire, n’a reçu qu’injures et humiliations. Après avoir expulsé son locataire, Atoumane Fall, pour enfin procéder aux réaménagements de son magasin, malgré les 14 millions que lui doit M. Fall, elle a vu sa vie basculer avec l’entrée en jeu de la gendarmerie qui lui sert une convocation suivie d’une garde à vue et lui aurait même signifié qu’elle allait la déférer la prochaine fois qu’elle aurait maille avec son locataire.

Désespoir…

Pourtant, Adja Maty Seye n’a fait que revendiquer son dû dès lors qu’elle ne peut plus être la spectatrice de la violation de ses droits et de son titre. En dépit de toutes les procédures judiciaires entamées, mère Adja Maty Seye voit ses espoirs à l’échafaud.

Coutumier des abus

Pourtant, le jeune Atoumane Fall n’en serait pas à son premier forfait. En 2018, sur une affaire relative à une fraude douanière l’opposant à un riche commerçant au marché Sandaga, l’homme avait été convoqué par le parquet. Aujourd’hui, il aurait “franchi la ligne rouge d’une cohésion sociale en défiant dame justice“, en violant, “encore” les droits d’autrui. Après avoir usé de toutes les voies et moyens légaux pour recevoir justice, Adja Maty Seye a quel choix ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici