Agressions contre les médias : Les journalistes dans la rue le 3 mai

0
98

Par Mame Woury THIOUBOU – Le 3 mai est la Journée internationale de la liberté de la presse. Cette année, la presse sénégalaise entend donner une tournure particulière à cette célébration. Dans un communiqué de presse, la Coordination des acteurs de la presse (Cap), qui réunit l’ensemble des organisations de la presse, annonce un sit-in dans toutes les régions du pays. «La Journée internationale de la liberté de la presse sera célébrée cette année au Sénégal par un sit-in décidé par toutes les organisations professionnelles de presse qui composent la Cap», annonce l’organisation. Ce rassemblement, simultanément prévu dans toutes les capitales régionales et à Dakar, vise à «dénoncer les atteintes et agressions subies par les journalistes, les techniciens des médias et les maisons de presse, lors des violentes manifestations du mois de mars passé». En perspective de ce sit-in, une réunion de la Cap, élargie aux associations catégorielles et thématiques, aux amicales des écoles de journalisme et autres entités nationales, régionales et internationales de défense de la liberté de presse et d’expression, est prévue le samedi 17 avril, à 11 heures, au Centre d’études des sciences et techniques de l’information (Cesti). La Cap est composée du Syndicat des professionnels de l’information et de la communication (Synpics), de la Convention des jeunes reporters (Crjs), de l’Asso­ciation de la presse en ligne (Appel), du Conseil des diffuseurs et éditeurs de la presse (Cdeps), du Conseil pour l’observation des règles de l’éthique et de la déontologie (Cored), de l’Union des photojournalistes (Unpjs), du Collectif des techniciens de la presse audiovisuelle du Sénégal (Ctpas), de l’Union des radios communautaires du Sénégal (Urac) et de l’Association de la presse étrangère au Sénégal (Apes). Elle donne rendez-vous à toute organisation «qui souhaite dénoncer les écarts, violations et agressions dont la presse a été victime ces derniers temps» à cette rencontre du 17 avril pour les détails du sit-in nationale. En attendant, le mot d’ordre est clair : «La Cap invite tous les journalistes, techniciens et autres travailleurs des médias à se tenir mobilisés pour dire non à toutes les tentatives de musellement, d’intimidation et de précarisation de la presse sénégalaise.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici