LES ÉTUDIANTS DE LA FAC DROIT DANS TOUS LEURS ÉTATS

0
109

Très remontés, des étudiants en master 1 de la Faculté des Sciences juridiques et politiques de l’UCAD, ont arboré des brassards rouges, ce mercredi matin, pour exprimer leur ressentiment. Ils rejettent ainsi le projet de professionnalisation des Masters, annoncé par le ministre de tutelle, Cheikh Oumar Anne.

« Cette situation que nous estimons injuste, aberrante et injustifiée du moins, quant à sa cohérence n’a fait que nous renforcer dans notre inquiétude qui est de se voir victime d’une orchestration souterrainement manigancé, en vue d’échafauder sur les obstacles déjà existant, en vue de réviser le désavantage des étudiants admissibles en master 1 », martèle leur porte-parole du jour, Mama Sankaré.

Pour lui et ses camarades, il faut s’attendre au pire car soupçonnant une volonté de réduire leur nombre : « une déclaration faite par le ministre pour justifier le retard des sélections, invoquant la rationalisation des masters. Des notions vagues qui prêtent à confusion et dont l’interprétation peut donner ceci : réduire le nombre d’étudiants en master 1. Si ce sont ces raisons hautement probables qui ont motivé leur décision, nous ne pouvons que crier au génocide éducatif, à l’inconsidération et l’indifférence face au droit élémentaire, motivations et ambitions de ces étudiants. »

D’ailleurs, un plan d’actions est déjà mis en place dans le cadre de la riposte. De ce fait, ils interpellent le chef de l’État, Macky Sall, pour qu’on les laisse étudier. « Nous disons non à cette décision de vouloir couper le master. Nous ne souhaitons qu’étudier afin de réussir. Nous sommes prêts à aller dans la guerre. Nous disons non et revendiquons nos droits. Nous continuerons de les revendiquer jusqu’au bout. Nous n’excluons aucune possibilité quant aux actions que nous allons mener. Nous avertissons que ce qui se profile à l’horizon pourrait fort être décisif », avertit Ibrahima Seck, étudiant en Licence 3 à la Fac droit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici