Levée de l’immunité parlementaire : Sonko «livré» au juge

0
161

L’Assemblée nationale a levé l’immunité parlementaire de Ousmane Sonko. Mais l’opposition, qui dénonce un «complot pour liquider un adversaire politique», a fini par boycotter le vote. Désormais, le leader de Pastef peut être entendu par le juge.

L’Assemblée nationale a suivi la recommandation de la Commission ad hoc de lever l’immunité parlementaire de Ousmane Sonko, accusé de viol par la masseuse Adji Sarr. Ils ont été 98 députés à voter pour, un contre (Mansour Sy Djamil) et 2 abstentions (Marième Soda Ndiaye et Théodore Chérif Monteil, tous les deux membres de la majorité). Les députés de l’opposition ont boudé le vote pour rejoindre les médias, campés dehors et qui guettaient une moindre réaction. La police, présente en masse, a installé un cordon sécuritaire autour de l’Assemblée, filtrant les entrées. Seuls les véhicules ont été autorisés à faire le tour du rond-point de l’Hémicycle. Une situation qui a agacé les médias, obligés de se rabattre sur la page Facebook du député Mame Diarra Fam qui retransmettait en direct la plénière, malgré l’interpellation de Moustapha Niasse pour le respect du huis clos. Mais les interruptions du direct et les 27 degrés de la météo ont fini par provoquer la révolte des reporters. En effet, agacés par le manque d’information, les journalistes ont voulu affronter la police pour accéder à l’Hémicycle. Les Forces de l’ordre ont fait preuve de pédagogie en privilégiant l’échange verbal. Finalement, il leur sera permis de s’agglutiner devant la porte de l’institution. Les députés de l’opposition vont passer de média à média comme s’ils étaient dans une zone de presse après un match de football. Le président du groupe parlementaire Liberté et démocratie dénonce la procédure. «Nous avons défendu Sonko, mais nous nous sommes heurtés à une majorité mécanique capable de tout pour satisfaire Macky Sall. Ils n’ont pas cherché à étudier le dossier. Les députés de l’opposition ne sont pas nombreux malheureusement. Ils veulent imposer leurs forces à Ousmane Sonko», s’est résigné Serigne Cheikh Bara Dolly Mbacké.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici