Commission ad-hoc : L’opposition parlementaire demande la convocation d’Adji Sarr

0
132

Les membres de la commission ad-hoc chargée d’examiner la demande de levée de l’immunité parlementaire du député Ousmane Sonko se sont livrés à un dialogue de sourd, ce vendredi. En effet, les propositions de l’opposition, qui voulait que la masseuse Adji Sarr soit entendue, ont été rejetées par la majorité.

Cheikh Bamba Dièye et Cie ont estimé que la commission ad-hoc est souveraine et a la possibilité de convoquer qui elle veut pour se faire une conviction. « Nous leur avons proposé la convocation de la plaignante, des témoins, de certains experts et de toutes personnes qui pourraient travailler à la manifestation de la vérité. Ils s’y sont opposés », révèle Cheikh Bamba Dièye sur Sud Fm.
En plus de rejeter cette proposition, la majorité a posé un acte déterminant sans même informer les collègues de l’autre camp. « A notre grande surprise, au moment où nous débattions de cette question, nous avons appris, qu’à notre insu, ils ont envoyé un gendarme chez Ousmane Sonko pour le convoquer lundi, alors que nous ne sommes pas encore d’accord sur la procédure. Cela, de notre entendement, dénote d’un manque de respect caractérisé », s’insurge Dièye.
D’après l’ancien maire de Saint-Louis, il y a là une volonté de poursuivre la procédure dans la précipitation et dans la violation des droits de Sonko pour l’expédier chez le procureur et le juge d’inscription. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici