Trouble à l’ordre public : Les RG, la Dic et le dispositif anti-émeutes pour parer à toutes les éventualités

0
137

Lundi 8 février dernier, les abords du domicile d’Ousmane Sonko, sis à la cité Keur Gorgui, ont été pris d’assaut par des partisans déchainés venus former un bouclier humain, pour éviter que leur leader ne soit contraint à déférer à la convocation de la Section de recherches, suite à la plainte (viols répétés et menaces de mort), déposée par la masseuse, Adji R.Sarr. Il s’en est suivi de violentes manifestations de rue, ayant occasionné des troubles à l’ordre public qui ont causé d’importants dommages matériels et corporels. Après cet acte 1, de l’affaire Sonko/Adji Sarr, les forces de l’ordre ont tiré les leçons des violences observées à Dakar et dans plusieurs villes de l’intérieur du pays. Selon des sources avisées, des dispositions sécuritaires d’envergures ont été planifiées par la police pour parer à toutes éventualités. Selon des sources, << le renseignement général a été mis branle pour déceler toutes les initiatives tendant à planifier des actions portant trouble à l’ordre public, les jours et semaines à venir, dans l’affaire Sonko.>> En plus des renseignements, assurent nos interlocuteur, d’autres unités d’élites, dont la division des investigations criminelles (Dic), sont à l’affût. Exploitant des données servies par le renseignement et qui seraient de nature à planifier des actions qui pourraient porter atteinte à l’ordre public, les limiers de la Dic interviennent et procèdent à des interpellations aux fins d’enquête, de toute personne ciblée. Une opération qui sera, assurent des sources concordantes, maintenue tout au long de la procédure de levée de l’immunité parlementaire du député, Ousmane Sonko, marquée dès aujourd’hui, par la réunion de la commission des lois, pour la constitution de la commission ad-hoc. La mission est, assure-t-on, d’éviter durant toute cette période, tout acte de violence au centre-ville de Dakar, dans d’autres quartiers dakarois et dans des villes de l’intérieur du pays.

L’Oservateur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici