Epidémie d’Ebola en Guinée : le Sénégal reste sur ses gardes !

0
89

A côté de la pandémie de Covid-19 qui continue de faire des ravages (31275 cas positifs, dont 754 décédés, depuis le 2 mars 2020), et des cas de grippe aviaire et de fièvre jaune signalés, ces dernières semaines, le Sénégal fait face à une menace de la maladie à virus d’Ebola, découverte, en Guinée Conakry. Une nouvelle situation bien prise au sérieux par les autorités sanitaires qui « profitent » de l’expérience du pays en matière de gestion des épidémies.

Le pays frère de la Guinée fait face une épidémie d’Ebola, officiellement déclarée, dimanche, avec notamment sept cas conformés dont trois décès, selon le dernier bilan de l’Organisation mondiale de la Santé (Oms). L’agence onusienne a d’ailleurs informé que des échantillons des cas confirmés ont été envoyés à l’Institut Pasteur au Sénégal pour un séquençage complet du génome afin d’identifier la souche du virus Ebola.

Même si l’épicentre de l’épidémie actuelle se trouve dans une zone frontalière avec le Liberia et de la  Sierra Leone, donc encore très loin du Sénégal, notre pays est en train de se préparer pour parer à toutes éventualités. En effet, d’après des informations obtenues par Leseolil.sn, le Comité national de gestion des épidémies (Cnge) s’est réuni, lundi, pour, entre autres points abordés, se pencher sur la question spécifique. Mais, il faut d’ores et déjà noter que le Sénégal pourrait profiter des retombées de la gestion de la Covifd-19 pour mieux se positionner par rapport à la riposte contre l’Ebola.

Pour le Docteur Bolly Diop, président de l’ordre des médecins du Sénégal, notre pays a déjà capitalisé de l’expérience qui peut lui être d’un grand apport. « En matière de gestion d’une épidémie, il y a les piliers fondamentaux comme la surveillance avec le suivi des contacts, la coordination, la gestion des cas, la prévention et le contrôle de l’infection, la communication et l’engagement communautaire », a notamment rappelé le spécialiste, estimant que « le pays est assez outillé et bien fourni pour que l’expérience engagée par rapport à la lutte contre la Covid-19 puisse être une rampe de lancement pour être prêt dans les meilleurs délais et dans un scenario beaucoup plus maitrisable pour faire à cette épidémie d’Ebola qui est à nos côtés ».

La Guinée a été l’un des trois pays les plus touchés par l’épidémie de 2014-2016 en Afrique de l’Ouest, la plus grande épidémie d’Ebola depuis la découverte du virus en 1976. L’épidémie avait été déclarée en Guinée, avant de traverser les frontières terrestres vers la Sierra Leone et le Liberia. S. GUEYE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici