Rebondissement Dans L’affaire Du Présumé Agresseur Qui S’est Fait Emputé La Jambe, L’élément Du GIGN S’est Trompé

0
79

Marchand ambulant de son état, il était parti recouvrir une dette de 5000 Fcfa à Ouest-Foire aprés une vente de chaussures.

Mais, il s’est retrouvé avec une jambe amputée. Mouhamed a reçu une balle de Seydina Daouda Thioub, agent du GIGN qui l’accuse d’association de malfaiteurs, vol en réunion commis la nuit, détention d’arme blanche et rébellion. Son dossier évoqué le 22 janvier passé a finalement été renvoyé. Motif, le prévenu avait clamé son innocence, soutenant qu’il était sur les lieux pour réclamer une dette. Et il avait assisté à une scène de bagarre à quelques enclabures de la maison du gendarme.

Ce dernier a dégainé son arme avant de lui coller une balle sur la jambe. Alors que le pandore déclare qu’il était investi de la mission de traquer des agresseurs à Ouest-Foire. Mais, les faits ne se sont pas produits devant sa maison. Ces déclarations contradictoires ont motivé le tribunal de renvoyer le jugement afin d’effectuer le transport sur les lieux. Cela a été fait le 26 janvier passé. Une délégation constituée d’un substitut du procureur de la République, du juge et ses assesseurs, des gardes pénitentiaires, les avocats du prévenu, en compagnie du commandant de la Brigade de la Foire qui avait déféré le prévenu. Arrivé sur les lieux, aux environs de 12H41, le prévenu a indiqué le point de la scène. Mouhamed Fall a montré le domicile du gendarme, Seydina Daouda Thioub. Cependant, celui qui serait préalablement avisé du transport sur les lieux, était absent. Le procés a été poursuivi, hier vendredi, au tribunal de flagrants délits de Dakar. Le gendarme Seydina D. Thioub élément de la GIGN n’a pas comparu cette fois-ci. Entendu à titre de témoin, Ibrahima Fall a confirmé la version du prévenu. Le procureur de la République a requis la relaxe pure et simple. Me Iba Mar Diop de la défense a fustigé le comportement du gendarme. Pour la robe noire, la partie civile a servi des contrevérités pour se protéger de sa bavure. Le tribunal a suivi les requisions du procureur, relaxant le prévenu purement et simplement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici