Mafia des Cartes Rapido : La société Eiffage grugée de 70 millions Fcfa

0
195

La Brigade de Recherches de la gendarmerie a démantelé une vaste escroquerie sur les cartes Rapido d’Eiffage.

Le préjudice subi en deux ans est estimé à 70 millions Fcfa, selon les chiffres rapportés par le quotidien EnQuête qui donne la nouvelle.

Le mis en cause, Mohamed Dème, et ses complices (Alassane Gningue, Pape Sow, Fary Ndiaye, Asse Seck, Gora Mbaye et Mouhamed) ont été arrêtés.

D’après le journal, ils sont poursuivis pour association de malfaiteurs, accès frauduleux dans un système informatique en vue d’obtenir des avantages économiques, usage de fausse qualité, complicité d’escroquerie portant sur les services et recel.

Le présumé cerveau, sorti d’une grande école, a fait 6 mois de stage dans la société Transport Gazal, avant d’y être embauché comme responsable exploitation, chargé de faire la commande de tout ce qui est matériel automobile, fournitures de bureaux et cartes Rapido.

À la fin de son contrat, il a été recruté par une autre société. Toutefois, il a gardé les contacts de la chargée de clientèle d’Eiffage pour se faire de l’argent sur le dos d’Eiffage.

Il a aussi conservé le compte email de l’entreprise, grâce auquel il faisait les commandes de cartes Rapido pour le compte de sa nouvelle entreprise.

Son modus operandi ? Il s’introduit dans le système d’Eiffage, confectionnant de faux cachets et se présentant avec des cartes nationales d’identité ramassées pour passer des commandes.

Il fait une commande de 5 cartes qu’il récupère quelques jours plus tard, pour les confier au nommé A. Gningue, qui s’est chargé, à son tour, de les louer à des chauffeurs, moyennant 5000 Fcfa la journée.

Dème élargit son business et commande 30 autres cartes Rapido louées à d’autres chauffeurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici