Exercice illégal de la médecine : Le dossier du « Docteur » Amadou Samba enfin bouclé

0
96

Le deal a éclaté au mois de mars 2020, au tout début de la pandémie du coronavirus. Et « Docteur Amadou  Samba » s’était fait un beau pactole en tant que  « médecin d’entreprise« , engagé par plusieurs sociétés pour le dépistage de leur personnel. Il a ainsi réalisé beaucoup de tests Covid 19 sur leurs employés. Celui qui se faisait appeler docteur Samba avait alors non seulement falsifié l’en-tête de l’ Institut Pasteur , mais il déclarait négatifs tous les tests qu’ils réalisait sur des cas suspects.

Et c’est ce qui fit tomber le 27 mars 2020, celui qui, pendant plusieurs années, a exercé de manière illégale la médecine, usurpé un titre qui n’est pas le sien, fait dans le faux et usage de faux dans un document administratif, et s’est même fait complice de contrefaçon de sceaux d’une autorité quelconque,  et en a fait usage . Autant de délits que lui reproche la justice, entre les mains desquelles est retenu Dr Samba depuis son placement sous mandat de dépôt, le 02 avril 2020.  Depuis, l’instruction ouverte  par le juge du huitième cabinet a bien avancée. Le prévenu attend maintenant que le magistrat saisisse le parquet pour réquisitoire, ou enrôlement de son dossier. Seulement, il faut tenir compte du fait que le parquet n’est soumis à aucune contrainte de temps.

Pour dire que Docteur Amadou Samba pourrait encore passer du temps en détention, et méditer sur son parcours professionnel.  Dr Samba n ‘exerçait pas dans une clinique fixe: Ses relations de membre de la Convergence des cadres républicains,  lui avaient permis de de collaborer avec plusieurs structures privées, en présentant une carte professionnelle confectionnée dans un Cyber café.  D’ailleurs d’aucuns n’hésitaient pas à faire appel à ses compétence, lors de journées de dépistage contre le diabète, l’hypertension artérielle, le cancer, etc.  Et le faux docteur n’hésitait pas à délivrer des ordonnances,  et pire, à opérer des patients comme il l »a indiqué sur sa page Facebook.  et sur LinkedIn où il se présente ainsi: PDG d’Iam medical clinic (janvier 2017) ; medecin medical senior officer dans les Peace Corps -fevrier 2017) ; Pdg de la clinique médico-chirurgicale « Jaboot »,  (avril 2017); et enfin patron de Lead clinical research associate depuis juillet 2017. Un CV qui en bouche un coin, pour un faussaire qui a été certes étudiant à la faculté de médecine, mais n’a pas pu terminer sa formation parce qu’il a été viré.

Il s’est alors inventé une fausse carrière donc, toute aussi fausse que l’est son diplôme de médecin, qui lui aurait été délivré par l’Ism. Du Toc! Comme tout le reste.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici