Baisse du chiffre d’affaires de l’ASECNA: Le SG du SNTAC/CNTS demande l’intervention de Macky Sall pour « sauver » la société

0
89

Le coronavirus est en train de « brouiller »  tous les secteurs d’activités. L ‘Agence pour la sécurité de la navigation aérienne(ASECNA) en tant que fournisseur de service de la navigation aérienne subit de plein fouet cette crise sanitaire mondiale. Comparé à celui de l’exercice 2019, son chiffre d’affaire a baissé de manière brutale en 2020. 

A en croire Lamine Drame, Cadre aéronautique, « cette même tendance baissière est notée pour les mois d’Avril ,Mai et juin avec des taux de régression respectifs de 83,42%, 78,44% ,et 74,13% , soit une baisse moyenne de 43,27% au premier semestre 2020.  » Selon nos informations malgré ce coup dur ,l’Agence ne s’est jamais départie de ses missions régaliennes d’assurer la sécurité de la navigation aérienne des 16 millions de km2 d’espaces aériens que les Etats lui ont confié.

Pour Lamine Dramé, secrétaire général du « SNTAC/CNTS ASECA,direction générale »,  il apparaît plus que légitime de soutenir ce bel outil d’intégration africaine. « Qui de mieux placer que le Sénégal, pays hôte et dépositaire de la convention de Dakar pour parler à ses pairs africains ? », s’interroge  le jeune syndicaliste avant de demander l’intervention du président Macky Sall.

« C’est dans ce contexte que je demande solennellement au Président MACKY SALL qui demeure un interlocuteur crédible et écouté sur la scène diplomatique de porter le plaidoyer auprès de ses pairs pour davantage soutenir l’ASECNA », a t-il demandé.

Malgré la baisse de ses redevances aéronautiques imputable à la COVID-19, des avancées technologiques et opérationnelles ont été notées ». M. Dramé cite : « le lancement officiel de la visualisation du trafic aérien par satellite au Centre Régional de la Navigation Aérienne (CRNA) à Dakar en Janvier 2020 en présence de la  tutelle, la mise en œuvre du guidage radar pour lequel l’agence a obtenu la distinction du programme technique du TCB/OACI, la surveillance des 16 millions de km2 des espaces aériens par la technologie de l’ADSB-B par satellite et l’obtention du statut de fournisseur de services SBAS pour l’AFRIQUE …. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici