Saidou Kane, le fils du chef de village de Kanehambé à Goudiri révèle.« Depuis que les autorités nous ont placés en quarantaine le 2 avril dernier, nous sommes confrontés à d’innombrables difficultés. » Tel est le cri du cœur lancé par le fils du chef de village qui porte la voix des villageois de Kanehambé.Publicité

Kanehambé est village peuplé de près de 400 habitants qui se situe à 8 km après Kidira. Le fils du chef de village de ce hameau fait une révélation fracassante depuis l’apparition du covid-19 dans notre pays : « Au début, les autorités nous ont apporté le 04 avril dernier une aide composée de 18 sacs de riz, 5 cartons d’huile et 3 paquets de sucre pour tout le village, ce qui est insuffisant », fait savoir le fils du chef de village de Kanehambé. « Nous sommes reconnaissants envers l’État et nous le remercions, mais il faut savoir que nous traversons des moments difficiles », soutient-il.
« Cela fait 16 jours aujourd’hui que nous sommes confinés, alors que nous avons un très grand village. Tout récemment, les autorités sont revenues nous donner 25 kg de riz, 5 litres d’huile et 3 paquets de sucre pour chaque maison ce qui ne signifie absolument rien », dit-il.
Du coup, il lance un cri du cœur pour que les autorités leur viennent en aide. Car les heures sont graves. « Nous sommes très fatigués. Nous mourrons de faim et il ne nous reste plus rien aujourd’hui, relate dakaractu. Tout ce que les autorités avaient amené en terme de nourriture est fini. Et nous n’avons plus où aller », renchérit Saïdou. Ce dernier explique que même le bétail souffre de ce confinement. Il raconte : « L’autre difficulté, c’est qu’on nous a interdit de puiser de l’eau des puits, alors que nous n’avons pas d’eau. Chaque jour, on nous amène deux citernes d’eau, mais cela ne suffit pas pour tout un village. Alors que nous avons du bétail à nourrir », lance-til à l’endroit des autorités du pays.

Laisser un commentaire