L’activiste Guy Marius Sagna, qui boucle aujourd’hui 79 jours de prison au camp pénal de liberté 6, risque la radiation de la fonction publique.«Le vœu de l’État, c’est de le virer de la fonction publique, parce qu’au-delà de six mois de détention, il pourrait être radié et son salaire coupé», a révélé Ousmane Wade, le délégué général de Frapp France Dégage, dans les colonnes de L’Observateur.Il renseigne que dans le cadre de son travail d’agent social, l’État pour casser le moral de Guy Marius, l’a d’abord affecté dans un bâtiment menacé de ruines puis l’a mis au frigo sans réussir à le faire taire.

Laisser un commentaire