Le chef de file du parti PASTEF est en tournée dans le Nord du Sénégal. Devant les populations de vieille ville, il a signalé que les mesures prises par le régime de Macky Sall pour apporter des solutions aux problèmes de la brèche de Saint-Louis ne sont pas suffisantes, encore moins rassurantes.

Une menace réelle sur 718 kmm de côtes

« Les mesures prises par le gouvernement ne sont pas suffisantes et rassurantes pour régler définitivement les problèmes de la brèche et de l’érosion côtière, face à l’avancée de la mer », a précisé Ousmane Sonko. Lequel ajoute que cette brèche menace tout le littoral au Sénégal, sur 718 kilomètres de côtes.

Les conséquences déplorables 

Selon lui, cette situation n’est pas sans conséquences désastreuses sur les populations, avec également des pertes de terres cultivables et de lieux touristiques, entre autres.

Manque de volonté politique

Le patron du PASTEF se convainc qu’il ne reste plus qu’une véritable volonté politique, devant permettre aux Sénégalais de mener leurs activités face à la pêche sauvage et illicite, menées par des bateaux étrangers.

L’origine de la brèche de Saint Louis

A rappeler que l’ouverture de cette brèche au niveau de la langue de Barbarie a été décidée en urgence lors des inondations de 2003. A l’époque, c’était pour sauver la ville de Saint-Louis de la crue du fleuve Sénégal.
Cette brèche de 4 mètres à l’origine, a vu son diamètre augmenter de manière spectaculaire au point de devenir l’embouchure de ce cours d’eau, entraînant des impacts importants sur le plan environnemental et menaçant à terme la survie même de la ville de Saint-Louis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
21 ⁄ 7 =