La Pandémie à coronavirus s’installe de plus belle dans le pays. Le Sénégal enregistre tous les jours de nouveaux cas testés positifs au Covid-19. Ce qui a poussé l’Etat à durcir la lutte. Pour se faire le Président Macky Sall avait pris certaines mesures dont l’interdiction des rassemblements mais aussi l’instauration de la loi d’urgence et du couvre-feu.

Mais depuis que ces lois ont été instaurées, l’Etat semble avoir interdit les rassemblements pour en créer d’autres au niveau des boulangeries mais aussi des arrêts de bus.
Foule immense devant les boulangeries…

Depuis que la vente de pain a été interdite dans les boutiques des quartiers par l’Etat du Sénégal, des foules immenses sont notées à l’entrée et parfois même au sein des boulangeries où les normes sanitaires sont loin d’être respectées.
Les personnes qui font la queue en ces lieux dénoncent avec la dernière énergie cette situation et invitent l’Etat à revoir cette mesure.
Des arrêts de bus bondés de monde…
En ce premier jour d’état d’urgence, le réveil a été brutal pour les nombreux citoyens qui ont tentés de rallier leur lieu de travail. Avec la limitation des nombres de places dans les transports en commun, les passagers s’étaient rassemblés dans les arrêts de bus avec l’espoir d’avoir un moyen de transport.


Certains n’hésitent pas à se bousculer pour satisfaire leur désir de voyager. Oubliant les normes d’hygiène mais aussi contractant de plus en plus le virus.


Depuis que l’État a décrété l’urgence sanitaire au Sénégal, les citoyens semblent voir leur monde s’écrouler de jour en jour.
Aliou Ngom (stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
30 − 28 =