Les Finances, l’Economie et le Budget doivent être une seule entité

Encore la preuve par mille que le choix du Chef de l’Etat d’éclater le ministère de l’Economie, des Finances, du Budget et du Plan en deux entités par le Chef de l’Etat Macky Sall n’est pas pertinente. Selon L’Observateur, ça tourne au vinaigre dans les relations entre le ministre de l’Economie et du Plan, Amadou Hott et son collègue chargé des Finances et du Budget, Abdoulaye Daouda Diallo. En somme, le quotidien L’Observateur qui détaille certains différends entre les deux ministres, parle d’un problème d’égo.

L’animosité entre les deux hommes auraient été telle que, rapporte L’Observateur que le ministre Amadou Hott a été obligé en pleine réunion hebdomadaire du Conseil des ministres de crier sa rage et son amertume. Amadou Hott, malgré la solennité que requiert la réunion du Conseil des ministres, ose interpeller ouvertement Abdoulaye Daouda Diallo. Ce qui en est suivi des échanges de propos aigres-doux. Le tout sous le regard médusé et ahuri du Chef de l’Etat.

Vous ne saurez imaginer la réaction de ce dernier ?  Eh oui, rapporte L’Observateur, le Président de la République Macky Sall face à cette scène ahurissante, s’est vu obliger d’avoir recours à l’expertise d’un connaisseur du secteur éclaté contre l’avis des techniciens en plusieurs entités. Devinez de qui il s’agit son expertise ? Mais d’Amadou Bâ ! Pourtant ancien ministre de l’Economie, des Finances et du Budget. Contre toute logique le ministère de l’Economie, des Finances et du Budget a été éclaté en plusieurs entités lors du remaniement ministériel qui a suivi la réélection du Président Macky Sall lors du scrutin de février 2019, dès le premier tour. Pourtant, c’est vers lui Amadou Bâ que le Président de la République s’est tourné pour avoir une meilleure compréhension de la situation.

On a beaucoup parlé de Fast-Track lors de la composition du gouvernement qui a suivi l’élection présidentielle de février 2019. Le Président de la République Macky Sall trompé par des collaborateurs tapis au Palais, a éclaté en trois entités un ministère, pour écarter Amadou Bâ titulaire du poste pour en faire son ministre des Affaires étrangères. Avant de souffrir de cette décision incohérente, le Président Macky Sall avait fini de supprimer le poste de Premier ministre. Mohamad Boune Abdallah Dionne se voit ravalé au rang de ministre d’Etat, secrétaire général de la Présidence de la République. Et c’est ce même Boune Abdallah Dionne chargé d’arrondir les angles entre deux ministres qui ne s’entendent pas, et qui ne vont que plomber la marche du Sénégal vers l’émergence. Le Président de la République dispose en tout cas d’un nombre d’indices pouvant lui permettre de prendre les bonnes décisions lors du prochain remaniement ministériel.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
12 + 12 =