Le juge Souleymane Téliko fera face au Conseil de discipline le 20 novembre prochain. Cette affaire avait provoqué une série de réactions outrées de l’Ums qui avait réclamé le départ de Me Malick Sall de la Chancellerie où il a été confirmé lors du dernier remaniement.

Me Malick Sall corrige l’Union africaine des magistrats

Souleymane Téliko fera face aux «juges» du Conseil de discipline du Conseil supérieur de la magistrature le 20 novembre prochain. C’est ce jour-là qu’il sera entendu sur les manquements supposés dans l’exercice de ses fonctions qu’on lui reproche. Cette saisine du Conseil de discipline du Conseil supérieur de la magistrature intervient après que l’Inspection générale de l’administration de la justice (Igaj) a terminé son enquête concernant l’ancien secrétaire général de la Cour d’appel de Dakar. Dans ses explications, le garde des Sceaux estimait que cette règle est «d’application sans discrimination aucune à l’égard de tous les magistrats à l’encontre desquels des manquements ont été relevés».


L’ouverture de cette procédure disciplinaire à l’encontre du président de l’Union des magistrats sénégalais (Ums) avait agacé certains de ses collègues qui avaient publiquement réclamé le départ de Me Malick Sall de la Chancellerie, qui a été reconduit dans le dernier gouvernement. Lors d’une conférence de presse, les responsables de l’Ums avaient émis l’idée de retirer l’association du Conseil supérieur de la magistrature. Depuis quelques semaines, le calme est devenu apparent en public.

Laisser un commentaire