Aucun fait matériel, aucune trace de virements suspects…Mais Lamine Diack a été condamné. Il a été condamné uniquement sur la base de simples soupçons. Pourquoi le doute n’a-t-il pas profité à Lamine Diack ?

Condamnation de Lamine Diack par la justice française : La mauvaise stratégie de la défense

La main de la justice française a été lourde après la condamnation de l’ancien patron de l’athlétisme mondial. Le Sénégalais Lamine Diack a été condamné ce mercredi 16 septembre, à 4 ans de prison dont 2 ans avec sursis dans l’affaire de corruption sur fond de dopage russe. Notre compatriote devra également payer une amende de 500 000 euros (soit plus de 330 millions FCFA).

Une décision de la justice française, injuste, inéquitable, mais foncièrement raciste. Lamine Diack, c’est cet africain noir qui n’aurait jamais dû diriger une instance sportive mondiale comme l’IAAF. Ce qu’une partie raciste des Blancs voulait lui faire payer. Ils ont réussi pour le moment leur coup en faisant condamner Lamine Diack. Il est vrai que ceux qui ont comploté, ont tout fait pour discréditer l’ancien Président de l’IAAF et le faire condamner, ont été facilités dans leur tâche. Lamine Diack a commis une erreur qui lui a été fatale.

Son seul tort, c’est d’avoir commis de mauvais avocats. Car, dans cette affaire, Lamine Diack n’a été condamné par la justice française que sur la base de soupçons. Aucun fait matériel, ni de traces de virements suspects, n’ont été notés contre Lamine Diack. En fait, notre compatriote n’a été condamné que sur la base de simples soupçons. Dans ce genre d’affaires, rien qu’il n’ait aucune preuve matérielle devait profiter au suspect Lamine Diack.

Malgré tout, pourquoi donc ses adversaires ont réussi à obtenir ce qu’ils voulaient en le faisant condamner ?

Lamine Diack est victime de ses deux avocats Maîtres William Bourdon et Simon Ndiaye qui depuis l’ouverture des poursuites judiciaires contre l’ancien Président de l’IAAF, ont préféré opter pour le mutisme pour ne pas « gêner l’action judiciaire ». Alors que pendant ce temps, les ennemis de Lamine Diack avec le parquet, faisait fuiter des éléments du dossier aux journaux, Le Monde, Le Point, L’Equipe, qui s’en sont donnés à cœur de joie pour démonter notre compatriote, cet Africain « impertinent » qui a osé occuper un fauteuil qu’il n’aurait jamais dû.

Les avocats de Lamine Diack, les vrais coupables

Tout le monde sait qu’en France, la bataille médiatique est un pan important de la bataille judiciaire. Seulement, là où les ennemis de Lamine Diack avec le Procureur occupaient le terrain médiatique, ses avocats observaient le silence. Une mauvaise stratégie que le Président Lamine Diack a fini par payer.

La rédaction de Xibaaru

Laisser un commentaire