(Dakar)Le député Seydina Fall «Bougazelli» et ses présumés complices, cinq sénégalais et un Burkinabé, impliqués dans une affaire de trafic de faux billets ont été  placés sous mandat dépôt, ce vendredi,  par le doyen des juges Samba Sall. Ce dernier qui a suivi le réquisitoire du procureur de la République a inculpé Bougazelli et sa bande  pour « association de malfaiteurs », « contrefaçon de signes monétaires » et « tentative de corruption ». Ils vont passer la nuit à la prison de Reubeuss.

Pour rappel, le procureur qui a confié le dossier au doyen des juges a requis l’ouverture  d’une information judiciaire pour procéder aux recherches permettant la manifestation de la vérité dans cette affaire.

Il faut comprendre qu’en  cas de crime ou de délit pénal (affaire complexe), le procureur de la République déclenche l’action publique et ouvre une information judiciaire, confiée à un juge d’instruction.

L’information judiciaire est la phase de la procédure pénale qui précède un jugement et au cours de laquelle le juge d’instruction procède aux recherches permettant la manifestation de la vérité, rassemble et apprécie les preuves, entend les personnes impliquées ou poursuivies et les témoins, décide d’inculper une personne et de la suite à donner à l’action publique.

En clair, le juge va, dans le cadre du dossier Bougazelli, démarrer sa propre enquête. S’il trouve des éléments de preuve par rapport aux accusations formulées à son encontre, il va le renvoyer devant le tribunal correctionnel de Dakar pour jugement.

S’il estime que les faits qui lui sont reprochés ne sont pas établis, il va lui faire bénéficier d’un non lieu. Dans ce cas, le député sera lavé de tout soupçon.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
27 + 16 =