C’est une histoire qui fait toujours froid au dos. Et pourtant, elle s’est passée depuis 2007 à l’hôpital Abass Ndao. Cette dame nommée Aissatou Kane avait à l’époque 17 ans. Mariée très jeune, elle avait accouché d’un prématurée. Une fille baptisée Aminata Niang. Quatorze jours plutard, les médecins annoncent à la famille de Aissatou que l’enfant était décédé. Seulement, le corps présenté à son mari, M. Niang était de sexe masculin. C’est là que les choses ont commencé à se compliquer. Pourtant, 12 ans après, Aissatou ne désespère pas de retrouver vivant son enfant. Dans cet entretien, elle raconte son histoire, le vol de son bébé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
29 − 13 =