Après l’affaire des 798 kg de cocaïne saisis au Port de Dakar, un autre scandale de blanchissement d’argent secoue l’axe Dakar-Bruxelles. 10 ressortissants sénégalais, très connus dans la vente de véhicules d’occasion, ont été ciblés de blanchiment d’argent d’une valeur 7 milliards de FCfa par les parquets de Dakar et de Bruxelles  qui ont ouvert une enquête. 

Selon Libération, les magouilles de blanchiment de capitaux portant sur 12 millions d’euros, soit plus de 7 milliards de FCfa, ont été réalisées entre février 2016 et février 2017. L’ information a été révélée par la Cellule de renseignement financier belge qui brandit les 12 cartes de crédit distinctes utilisées émises par Ecobank Sénégal sur l’Avenue Cheikh Anta Diop.

L’Etat pour l’application des recommandations

Pour lutter contre le blanchissement d’argent, l’Etat du Sénégal s’était engagé à « mettre en œuvre les recommandations issues du rapport pour « l’application des mesures urgentes et appropriées pour améliorer de façon significative, le niveau de conformité de son dispositif national de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme et de renforcer son efficacité ».

Atelier régional contre le blanchiment

La déclaration a été faite par Mme Gnagna Sow Diop, conseiller technique du ministre de l’Economie, des Finances et du Plan. Elle présidait la cérémonie d’ouverture des travaux de l’atelier régional de formation des évaluateurs des pays francophones sur la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, le 25 mars dernier à Dakar.

Selon Seneweb, il s’agit du rapport adopté lors de la réunion plénière du Groupe intergouvernemental d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique de l’Ouest (Giaba) de novembre dernier, à Banjul (Gambie) et qui est en cours d’approbation par le Groupe d’action financière (Gafi).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
16 + 17 =